Discours de Edwin Carrington, Secretaire general du CARIFORUM

DISCOURS DE SON EXCELLENCE EDWIN CARRINGTON
SECRETAIRE GENERAL DU FORUM CARIBEEN DES PAYS DE L’AFRIQUE, DES CARAIBES ET DU PACIFIQUE
(CARIBBEAN FORUM OF ACP STATES, CARIFORUM)
LORS DE L’INAUGURATION DE L’INSTITUT CARIBEEN ET REGIONAL DE L’INFORMATION ET DE LA
TRADUCTION (CARIBBEAN REGIONAL INSTITUTE OF TRANSLATION AND INFORMATION, CRITI) 17 JANVIER 2008
PARAMARIBO
SURINAME

  • VOTRE EXCELLENCE, MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU SURINAME DR. RUNALDO VENETIAAN
  • VOTRE EXCELLENCE, MONSIEUR LE VICE PRESIDENT DU SURINAME M. RAMDEIN SARJOIE
  • MONSIEUR LE MINISTRE DU PLAN ET DU DEVELOPPEMENT DE LA COOPERATION, L’HONOURABLE RICARDO VAN RAVENSWAAY
  • HONORABLES MINISTRES
  • MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA COUR CARIBEENNE DE JUSTICE, L’HONORABLE M. JUGE MICHAEL DE LA BASTIDE
  • SON EXCELLENCE, AMBASSADEUR GERT HEIKENS, REPRESENTANT DE L’UNION EUROPEENNE
  • LES MEMBRES DU CORPS DIPLOMATIQUE
  • LES REPRESENTANTS DISTINGUES DES ETATS MEMBRES DU CARIFORUM
  • LES INVITES DISTINGUES
  • LES REPRESENTANTS DES MEDIAS
  • MESDAMES ET MESSIEURS

Nous vivons un jour extrêmement significatif pour les pays de la Région Caribéenne car aujourd’hui 17 janvier 2008, les pays formant le CARIFORUM, le Forum Caribéen des Etats de l’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (Antigua et Barbuda, le Bahamas, la Barbade, Belize, le Cuba, la Dominique, la République Dominicaine, la Grenade, le Guyana, l’Haïti, la Jamaïque, Saint Christophe et Niévès, la Sainte Lucie, Saint Vincent et les Grenadines, le Suriname, la Trinité et Tobago) en accord et avec le support de l’un de leurs partenaires du Développement International, l’Union Européenne, lancent l’établissement de l’Institut Caribéen et Régional de l’Information et la Traduction (CRITI) qui aura son siège central ici au Suriname.

L’importance de cet institut dérive du fait que nous parlons plusieurs langues dans les Caraïbes notamment l’Anglais, le Français, le Néerlandais et l’Espagnol en autres. Cette diversité linguistique, qui est une partie essentielle de notre héritage et de notre richesse culturelle, peut très souvent poser un défi au progrès du processus d‘intégration qui est, en effet, le chemin le plus viable vers le développement de la Région.

Les institutions comme CRITI auront donc pour but de mettre en évidence l’interaction de nos peuples et par conséquent le renforcement de notre Communauté à travers la langue de nos chefs de gouvernement pour faciliter la création d’ «Une Communauté pour Tous ».

L’emplacement du siège central de cette institution et aussi celui de la Commission de la Concurrence de la CARICOM ici au Suriname, confirment le rôle central que le Suriname assume dans le CARIFORUM, la CARICOM et ainsi dans le processus de coopération et d’intégration de la Région.

En tant que Secrétaire Général du CARIFORUM et de la CARICOM, je suis très fier de la création de l’Institut Caribéen et Régional de l’Information et de la Traduction(CRITI). Cette création est d’une signification spéciale pour moi vue le rôle de facilitation que l’institut va jouer dans la promotion de la communication et de la coopération intra‐régionales. Une promotion qui va droit au cœur de mes responsabilités de Secrétaire Général.

C’était avec cette réalisation qu’en janvier 2007, j’ai voyagé à Bruxelles en plein hiver et signé avec le Commissionnaire du Développement de l’Union Européenne, M. Louis Michel, un accord financier pour un programme Caribéen de Soutien d’Intégration de la valeur de 40,5 million Euros sous forme de subventions. L’aspect le plus important de cet accord est la provision de plus de 1,5 million d’euros pour l’établissement de CRITI. Un an après la signature de cet accord, nous inaugurons aujourd’hui cet institut.

J’aimerais offrir l’hommage de ma reconnaissance au Commissionnaire et à son personnel pour leur soutien dans l’établissement de cette institution qui est si essentielle à la Région Caribéenne. Je souhaite, à cet égard, une bienvenue spéciale au Délégué de l’Union Européenne qui est ici avec nous aujourd’hui.

M. Le Président, Mesdames et Messieurs,

Nous sommes conscients que dans notre recherche à développer les stratégies régionales,

les politiques et les programmes, les documents ne sont pas toujours disponibles pour les représentants politiques et nationaux et les décideurs dans leur langue maternelle et que ceci peut avoir un effet contraignant sur la représentation à faire et les positions à avancer.

En outre, comme nous le savons, nous sommes dans une période d’expansion du commerce et de la croissance de la circulation des capitaux et des services dans la Région, en partie déclenchée par les arrangements du Marché Unique de la CARICOM (Caribbean Single Market and Economy, CSME). Ce processus nécessite la fourniture des services d’information et de traduction au secteur privé pour faciliter les échanges commerciaux, le commerce et les investissements. Dans ce domaine, la diversité linguistique peut placer une certaine contrainte sur la conduite des affaires, le commerce, la gestion des réseaux et la coordination des activités.

CRITI aura un rôle critique et une fonction importante à jouer dans la traduction des informations et formulaires nécessaires à la circulation des biens, des personnes et des services au sein du CSME. Son rôle sera bénéfique dans le contexte de l’expansion des opportunités d’échange commercial au sein du CARIFORUM aussi bien que dans la vulgarisation des Départements d’Outre Mer et dans les Territoires d’Outre Mer Néerlandais ici dans les Caraïbes.

CRITI abordera les contraintes et défis sur demande. CRITI devra tôt traduire en priorité les décisions, accords, politiques et strategies clés dans les quatre langues du CARIFORUM et faciliter au niveau communautaire, la discussion des questions importantes d’intégration.

Dans l’ensemble, ceci servira à unir les divers groupes linguistiques de la Région et à aider l’élargissement et l’approfondissement du processus d’intégration.

Toutes les opportunités seront données à CRITI pour qu’il puisse atteindre son plein potentiel vu l’importance du rôle important qu’il doit jouer au sein du CARIFORUM et de la CARICOM. Ainsi, nous devons commencer à prêter une grande attention à sa viabilité à moyen et long terme pour que son fournissement de service ne souffre pas quand les subventions de l’Union Européenne arriveront à leurs fins. Des considérations sont déjà données aux frais de couverture de coût comme un des moyens de soutenir cette institution cruciale.

Monsieur le Président, Honorables Ministres, Monsieur le Représentant de l’Union Européenne, Délégués Distingués, Mesdames et Messieurs, en conclusion, j’aimerais saisir l’occasion de remercier le Gouvernement et le peuple de la République du Suriname pour avoir accepté d’accueillir cette institution régionale très importante. Je voudrais exprimer à Son Excellence Madame Manorma Soeknandan, l’Ambassadeur du Suriname auprès de la CARICOM, mon appréciation pour son soutien immuable dans la création de cet institut et particulièrement pour l’inauguration qui a lieu aujourd’hui.

En conclusion, en reflétant sur les activités de ce jour, je suis privilégié que l’occasion m’a été donné de faire ces brèves remarques et je me demande si l’histoire sur le 17 janvier 2008 peut être bien inscrite comme n’étant pas simplement l’inauguration de l’Institut Caribéen et Régional de l’Information et de la Traduction mais aussi l’installation du tremplin pour un bond prodigieux vers l’intégration complète de la Région Caribéenne. Seul le temps nous le dira.

Je vous remercie.