Discours du Dr. R. Van Ravenswaay, Gouvernement du Suriname

Inauguration de l’Institut Caribéen et Régional de l’Information et de la Traduction (Caribbean Regional Institute of Translation and Information, CRITI)

Discours du Dr. R. Van Ravenswaay
Ministre du Plan et du Développement de la Coopération Suriname, Paramaribo
17 Janvier 2008


Le Président de la République du Suriname
Le Vice Président de la République du Suriname
Le Secrétaire Général du CARIFORUM
Le Chef de la Délégation de l’Union Européenne
Les Représentants des différents pays de la CARICOM Les membres du Corps diplomatique
Invités distingués
Messieurs et Mesdames,

Bonjour, Good morning, Goede morgen, Buenos dias!

Le privilège est à moi comme Ministre du Plan et du Développement de la Coopération de souhaiter la bienvenue à vous tous ici présents pour l’inauguration de l’Institut CarCRITI (Caribbean Regional Institute of Translation and Information). Je souhaite une bienvenue spéciale à nos amis des Caraïbes qui ont fait l’effort de se joindre à nous aujourd’hui pour cette célébration importante.

En vous souhaitant la bienvenue au Suriname, je vous accueille particulièrement dans la ville de Paramaribo. Vous êtes ici pour une mission, mais prenez toutefois le temps de découvrir les beautés de la capitale. Nous vous souhaitons un agréable séjour et espérons que vous vous sentirez chez vous dans notre Suriname si multiculturel, si multi‐religieux et si multilingue.

Nous vivons une très importante journée dans l’histoire du Suriname, du CARIFORUM et de son peuple. Nous assistons aujourd’hui à un événement important dans la relation entre le CARIFORUM et l’Union Européenne.

Mesdames et Messieurs,

Si nous faisons un rétrospective, nous pouvons constater que le désir de s’unifier a toujours existé dans les Caraïbes. L’Intégration économique et régionale avait commencé depuis 1958 avec l’établissement de la CARIFTA qui comprenait 12 pays du Commonwealth. La création de la CARICOM a renforcé de surcroit le processus d’intégration et en 1989, une grande avancée vers l’intégration a eu lieu avec l’établissement du CSME. L’établissement récent de la Cour Caribéenne de Justice facilitera encore plus le processus d’intégration dans les différents Etats Caribéens.

Bien qu’au début le processus d’intégration inclût seulement les pays anglophones, plus tard, d’autres pays joignirent le processus. Plus récemment, nous avons même vu les pas précautionneux mais intéressés des Départements d’Outre Mer de la France vers la CARICOM. Ce fait augmentera la diversité mais en même temps introduira un plus grand degré de difficulté dans la communication puisque ces nouveaux Etats membres ont une langue différente.

Pour surmonter ces barrières linguistiques, le Conseil des Ministres du CARIFORUM (Caribbean Forum of ACP States)ont décidé en 2005 de créer l’Institut Caribéen et Régional de l’Information et de la Traduction (CRITI) au Suriname avec l’objectif principal de renforcer le processus d’intégration à travers la fourniture efficace et rapide des services d’information et de traduction en Anglais, Français, Espagnol et Néerlandais. Grace à la fourniture du service de la traduction, les informations officielles, semi‐ officielles et autres informations seront disponibles dans les pays du CARIFORUM, peu importe la langue de leurs origines. CRITI offrira des services de traduction et d’information pour les corps professionnels, les organisations régionales et au public en général sur une base de couverture des couts.

Avec l’établissement de CRITI, un pas a été fait vers l’élimination des barrières linguistiques qui sont un obstacle à une plus grande intégration.

Mesdames et Messieurs,

Nous ne serions pas arrivés à ce point sans avoir reçu le support et l’assistance de l’Union Européenne. Beaucoup de pressions orales ou écrites, ont été faites. Des gens qu’ils soient au sein ou en dehors de la Région avaient du être persuadés de l’importance cruciale de cette institution. C’est de cette manière que nous avons comblé la lacune qui existait entre 2002 et 2006. En 2002 quand le Conseil des Ministères du CARIFORUM avait approuvé le projet et en 2006 quand la décision ministérielle a été renforcée et les instructions avaient été données pour leurs exécutions.

C’est une preuve que quand nous sommes prêts à coopérer et à travailler ensemble volontairement, nous pouvons atteindre nos objectifs. Avec cette inauguration, nous avons encore atteint un autre objectif. Nous vous remercions tous pour votre soutien et nous félicitons le CARIFORUM et l’Union Européenne.

Inauguration de l’Institut Caribéen et Régional de l’Information et de la Traduction (Caribbean Regional Institute of Translation and Information, CRITI)

Discours du Dr. R. Van Ravenswaay
Ministre du Plan et du Développement de la Coopération Suriname, Paramaribo
17 Janvier 2008


Le Président de la République du Suriname
Le Vice Président de la République du Suriname
Le Secrétaire Général du CARIFORUM
Le Chef de la Délégation de l’Union Européenne
Les Représentants des différents pays de la CARICOM Les membres du Corps diplomatique
Invités distingués
Messieurs et Mesdames,

Bonjour, Good morning, Goede morgen, Buenos dias!

Le privilège est à moi comme Ministre du Plan et du Développement de la Coopération de souhaiter la bienvenue à vous tous ici présents pour l’inauguration de l’Institut CarCRITI (Caribbean Regional Institute of Translation and Information). Je souhaite une bienvenue spéciale à nos amis des Caraïbes qui ont fait l’effort de se joindre à nous aujourd’hui pour cette célébration importante.

En vous souhaitant la bienvenue au Suriname, je vous accueille particulièrement dans la ville de Paramaribo. Vous êtes ici pour une mission, mais prenez toutefois le temps de découvrir les beautés de la capitale. Nous vous souhaitons un agréable séjour et espérons que vous vous sentirez chez vous dans notre Suriname si multiculturel, si multi‐religieux et si multilingue.

Nous vivons une très importante journée dans l’histoire du Suriname, du CARIFORUM et de son peuple. Nous assistons aujourd’hui à un événement important dans la relation entre le CARIFORUM et l’Union Européenne.

Mesdames et Messieurs,

Si nous faisons un rétrospective, nous pouvons constater que le désir de s’unifier a toujours existé dans les Caraïbes. L’Intégration économique et régionale avait commencé depuis 1958 avec l’établissement de la CARIFTA qui comprenait 12 pays du Commonwealth. La création de la CARICOM a renforcé de surcroit le processus d’intégration et en 1989, une grande avancée vers l’intégration a eu lieu avec l’établissement du CSME. L’établissement récent de la Cour Caribéenne de Justice facilitera encore plus le processus d’intégration dans les différents Etats Caribéens.

Bien qu’au début le processus d’intégration inclût seulement les pays anglophones, plus tard, d’autres pays joignirent le processus. Plus récemment, nous avons même vu les pas précautionneux mais intéressés des Départements d’Outre Mer de la France vers la CARICOM. Ce fait augmentera la diversité mais en même temps introduira un plus grand degré de difficulté dans la communication puisque ces nouveaux Etats membres ont une langue différente.

Pour surmonter ces barrières linguistiques, le Conseil des Ministres du CARIFORUM (Caribbean Forum of ACP States)ont décidé en 2005 de créer l’Institut Caribéen et Régional de l’Information et de la Traduction (CRITI) au Suriname avec l’objectif principal de renforcer le processus d’intégration à travers la fourniture efficace et rapide des services d’information et de traduction en Anglais, Français, Espagnol et Néerlandais. Grace à la fourniture du service de la traduction, les informations officielles, semi‐ officielles et autres informations seront disponibles dans les pays du CARIFORUM, peu importe la langue de leurs origines. CRITI offrira des services de traduction et d’information pour les corps professionnels, les organisations régionales et au public en général sur une base de couverture des couts.

Avec l’établissement de CRITI, un pas a été fait vers l’élimination des barrières linguistiques qui sont un obstacle à une plus grande intégration.

Mesdames et Messieurs,

Nous ne serions pas arrivés à ce point sans avoir reçu le support et l’assistance de l’Union Européenne. Beaucoup de pressions orales ou écrites, ont été faites. Des gens qu’ils soient au sein ou en dehors de la Région avaient du être persuadés de l’importance cruciale de cette institution. C’est de cette manière que nous avons comblé la lacune qui existait entre 2002 et 2006. En 2002 quand le Conseil des Ministères du CARIFORUM avait approuvé le projet et en 2006 quand la décision ministérielle a été renforcée et les instructions avaient été données pour leurs exécutions.

C’est une preuve que quand nous sommes prêts à coopérer et à travailler ensemble volontairement, nous pouvons atteindre nos objectifs. Avec cette inauguration, nous avons encore atteint un autre objectif. Nous vous remercions tous pour votre soutien et nous félicitons le CARIFORUM et l’Union Européenne.